28
Sep
2016
15:44 PM

Singularité

Thibault Vandermosten

C'est le silence blanc hivernal
l'immobilité règne sur son pays gelé
ses seuls sujets, des pins boréals
percent de ci et de làs, les terres enneigées

Soudain vient un inconnu, un étranger
une présence interdite qui vient violer
les règles du mutisme et du figé
en ces lieux qui sont inhospitalier

D'abord les claquements du fouet
résonnant au loin régulièrement
interrompant l'éternel discours muet
d'une nature sans cesse hibernant

Puis les halètement des chiens, des loups
des muscles puissants roulant sous la fourrure
de ces bêtes qui tirent toujours plus loin le fou
dont le froid mord les yeux au regard dur.

Relais de tour de garde, relève sélènienne
le traineau s'arrêtent dans les conifères
sans temps perdu, la tradition quotidienne
en premier, libèrer les baignards de leur fers.

Les fidèles sont nourris, la tente est posée
les silex font des bruits sourds alors qu'entrechoqué
cognés avec force, de eux dépendent le brasier
les silex font des bruits sourds, une étincelle est née

Et au milieu des steppes inertes
s'enflamme le brasier vivant
premier signe d'alerte
qu'est arrivé le changement

Thibault Vandermosten



You may also like