23
Sep
2016
15:46 PM

Accueil

Thibault Vandermosten

Il s'est échoué, finalement, nu
sur les plages du continent nouveau
pendant un instant le monde se tu
alors qu'il descendait du bateau

Ces lieux, aux faux semblants familiers
facette inconnue d'un visage
que l'on a déja fréquenté
à travers les lieux et les âges

ne peuvent faire illusion
le bruit reprend sur la côte déserte
le temps coule, fond
sur les grains de sable inertes

flocons jaunâtres infinis,
de ceux qui pleuvent des vagues
nuit et jour, jour et nuit
que les vents marins draguent

à ce titre si différent
de leurs frères, dans sa poche
maigre souvenir d'un parent
si loin de cette plage de roches

il ferme les yeux, y plonge sa main
un trajet retour instantané
son esprit est perdu dans le lointain
il est en train de voyager

de respirer l'air de son village
de danser dans ses forêts
les bêtises avec les moins sages
se remémorer, sans les si et les serait

il se fait bousculer, chute sur le sable mouillé
une partie des mémoires vient de tomber
perdue, indiscernable dans cette immensité
il ne peut que se redresser et avancer

mais il sourit, alors que les granulés d'ici
se glissent, se faufilent dans ses habits
parce qu'il a pu en échange lui,
offrir, ne fut-ce qu'un peu, de son pays



You may also like